Des dinosaures qui ne vieillissent pas, un gang de braqueuses, un OVNI cannois, une bonne dose de frissons et même quelques classiques restaurés : l’été commence fort au cinéma.

Jurassic World : Fallen Kingdom

Le pitch. Cela fait trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains et les dinosaures sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l’île commence à rugir, Owen et Claire sont chargés d’une mission pour sauver les dinosaures restants de l’extinction. Mais rien n’est jamais simple avec ces bestioles…

Pourquoi on va le voir. Au fond, l’argument marketing de chaque Jurassic Park n’a pas changé en 25 ans : les DINOSAURES ! Si Jurassic World avait le mérite d’affronter frontalement l’héritage de la saga initiée par Steven Spielberg, il ne parvenait guère à la réinventer. Colin Trevorrow est allé voir du côté de Star Wars (avec succès) et c’est Juan Antonio Bayona (L’Orphelinat, Quelques minutes après minuit) qui a pris les commandes. Suffisant pour nous faire de nouveau frissonner ? Sortie le 6 juin.

Ocean’s 8

Le pitch. La sœur de Danny Ocean, Debbie, rassemble les talents d’une équipe de pros de l’arnaque pour voler un collier estimé à 150 millions de dollars pendant le très prisé Met Ball de New York. Avec ses sept acolytes, elle compte ainsi réaliser le plus gros coup jamais orchestré par les Oceans’.

Pourquoi on va le voir. Après Ghostbusters c’est au tour de la saga Ocean d’avoir droit à son reboot/spin-off. Exit Clooney, Pitt, Damon et leurs comparses, place aux femmes. Comme pour la trilogie de Soderberg, Gary Ross s’est entouré d’un casting clinquant : Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway, Rihanna, Mindy Kaling, Helena Bonham Carter… Aussi classes que les hommes. Sortie le 13 juin.

Sans un bruit

Le pitch. Dans un monde post-apocalyptique, les rares survivants vivent sous la menace de créatures très sensibles aux sons. Ils doivent ainsi demeurer dans le silence, sous peine de rameuter les mortelles créatures. Dans ce monde hostile, une famille du Midwest va devoir lutter contre l’une de ces créatures.

Pourquoi on va le voir. La Guerre des Mondes rencontre La Route. Voilà comment on pourrait résumer Sans un bruit, à mi-chemin entre le science-fiction et l’épouvante. Un survival movie inventif qui repose plus ses personnages que sur ses créatures, invisibles dans la bande-annonce. Porté par le couple à la ville Emily Blunt-John Krasincki, ce film concept devrait offrir sa dose de sueurs froides. Sortie le 20 juin.

How to talk to girls at parties

Le pitch. 1977 : trois jeunes Anglais croisent dans une soirée des créatures aussi sublimes qu’étranges. En pleine émergence punk, ils découvriront l’amour, cette planète inconnue, et tenteront de résoudre ce mystère : comment parler aux filles en soirée…

Pourquoi on va le voir. Il aura fallu attendre plus d’un an pour découvrir ce film présenté à Cannes en 2017 (sélection officielle, hors compétition). Le quatrième long-métrage du Britannique John Cameron Mitchell se présente comme une réflexion mystique et barrée sur la naissance de l’amour. En plus il y a Nicole Kidman et Elle Fanning qui interprètent des créatures aussi sensuelles que rebelles. Que demander de plus ? Sortie le 20 juin.

Sicario : La guerre des cartels

Le pitch. Les cartels mexicains font régner la terreur à la frontière avec les États-Unis. L’agent fédéral Matt Graver fait de nouveau appel au mystérieux Alejandro pour enlever la jeune Isabela Reyes, fille du baron d’un des plus gros cartels, afin de déclencher une guerre fratricide entre les gangs. Mais la situation dégénère et la jeune fille devient un risque potentiel dont il faut se débarrasser. Face à ce choix infâme, Alejandro en vient à remettre en question tout ce pour quoi il se bat depuis des années…

Pourquoi on va le voir. En 2014, Sicario, thriller moite, violent et parsemé de visions artistiques folles, réveillait le cinéma d’action américain. Denis Villeneuve, entré dans la cour des grands grâce au film et réalisateur depuis de Blade Runner 2049, est parti, le génie de la photographie Roger Deakins aussi, mais Taylor Sheridan, talentueux scénariste du premier Sicario (et de Comancheria et Wind River), est resté. Côté acteurs, Benicio del Toro et Josh Brolin reprennent du service sans Emily Blunt. Sortie le 27 juin.

Mais aussi…

À noter ce mois-ci, la ressortie dans des versions restaurées de trois grands classiques. Pour les 50 ans du monument de Stanley Kubrick, les spectateurs peuvent (re)découvrir 2001 : L’odyssée de l’espace dans une copie 70mm, celle-là même présentée au Festival de Cannes cette année par Christopher Nolan.

Dans un autre style, Le silence des agneaux, de Jonathan Demme, s’offre aussi un lifting, 25 ans après avoir raflé les cinq Oscars majeurs. Jodie Foster face au démoniaque Anthony Hopkins, le foie au chianti, le final glaçant, tout est là et ce film culte n’a pas pris une ride.

Enfin, on termine en douceur avec Mon Voisin Totoro. Le quatrième long-métrage du maître japonais de l’animation Hayao Miyazaki ressort 30 ans après. Un classique qui vaut toujours le coup d’être montré aux enfants du XXIème siècle tant sa beauté et sa poésie font l’effet d’un baume au cœur.