STORY – Il y a 37 ans, les deux tennismen s’affrontaient dans un duel épique en finale de Wimbledon. Un choc légendaire adapté au cinéma dans le film Borg/McEnroe qui sort mercredi.

Article initialement publié sur europe1.fr le 8 novembre 2017.

« Ice vs. Fire ». La glace contre le feu. Il y 37 ans, Wimbledon était le théâtre rêvé d’un match entré dans la légende du tennis. En finale du tournoi londonien, ce sont plus que deux champions qui s’affrontent, c’est une véritable opposition de style. D’un côté Björn Borg, 24 ans, numéro un mondial et déjà vainqueur de neuf tournois du Grand Chelem. « Iceborg » est un joueur calme, qui ne laisse transparaître aucune émotion et fait parler son jeu millimétré. De l’autre, John McEnroe, 21 ans, étoile montante du tennis mondial. Dauphin de Borg au classement, « Johnny le Rouge » pratique un jeu d’attaque fulgurant et se démarque par sa personnalité bouillonnante. Alors que Borg/McEnroe, un film de Janus M. Pedersen sort mercredi au cinéma, avec Shia LaBeouf en McEnroe, retour sur ce match de légende.

Rivalité exacerbée

La finale a commencé bien avant de fouler le gazon du court central de Wimbledon. Depuis sa victoire à l’US Open en 1979, McEnroe a enrayé la domination de Borg. Les deux joueurs se disputent la place de numéro un mondial depuis le début de l’année. Quadruple tenant du titre, Borg est annoncé ultra-favori à Wimbledon. Mais la presse veut un challenger et monte en épingle la rivalité avec McEnroe (elle le surnomme « Superbrat », « sale morveux »).

BorgMcEnroe Serial

« Borg/McEnroe » (à droite) se veut une reconstitution assez fidèle de la légendaire finale de 1980 (à gauche).

En retour, l’Américain fustige « les clubs de tennis qui exigent qu’on s’habille de blanc, qui excluent les Noirs, les juifs et Dieu sait qui, l’atmosphère feutrée des courts, où la moindre excitation fait hausser les sourcils ». Dans ce tohu-bohu médiatique, Borg, véritable ascète du tennis, se tient à l’écart. Le tout dans le contexte explosif de la fin des années 70, alors que les tennismen sont vénérés comme des rockstars, Borg le premier.

McEnroe part à l’abordage

Comme prévu, Borg et McEnroe se retrouvent en finale le 5 juillet, sur un court central usé par deux semaines d’échanges et de pluie. A son entrée sur le court, McEnroe est hué par le public. Peu lui importe. Fidèle à lui-même, l’Américain part à l’assaut dès le premier jeu en montant constamment à la volée pour agresser Borg. Le Suédois, d’habitude adepte du fond de court, décide aussi de monter au filet mais se fait punir. Déstabilisé par les attaques fulgurantes de McEnroe, englué dans un jeu de volée qui n’est pas le sien, Borg passe à travers et concède la manche 6-1. Le public est sonné.

Dans le deuxième set, les débats s’équilibrent. Borg repense sa stratégie et alterne jeu de volée et de fond de court. McEnroe commet un peu plus de fautes et montre des signes d’agacement. Les trois opportunités de break manquées à 4-4 déconcentrent l’Américain…

La suite sur europe1.fr !

Borg/McEnroe, rejouer l’histoire

Le film du Danois Janus Metz Pedersen retrace la rivalité entre Borg et McEnroe, qui atteint son apogée à Wimbledon en 1980. Plus un thriller qu’un biopic, ce film recrée la tension électrique autour du match, de la préparation au tournoi à la remise des trophées. Grâce à la ressemblance des acteurs (Shia LaBeouf en McEnroe et Sverri Gudnasson en Borg) avec les deux anciens joueurs, on a l’impression d’y être, que tout peut exploser d’un instant à l’autre. Pour ceux qui n’ont pas vécu le match, c’est l’occasion de découvrir un moment à part dans l’histoire du sport. Pour les autres, c’est un bon moyen de revivre cet événement marquant.