Un film par semaine pour bien commencer l’année avec entre autres, une comédie musicale phénomène, une pépite de Sundance tombée en disgrâce et Ben Affleck en gangster.

La La Land

Les cinéphiles américains n’ont que ces trois syllabes à la bouche depuis que le nouveau film de Damien Chazelle est sorti chez eux mi-décembre. Après le fort sympathique Whiplash, le jeune cinéaste s’est attelé à un projet aussi ambitieux qu’inattendu : une comédie musicale. Le genre était tombé en désuétude ces dernières années mais Damien Chazelle a réussi à raviver la flamme en doublant son film d’un hommage à Los Angeles et à l’âge d’or d’Hollywood.

Derrière la romance entre Mia (Emma Stone), une actrice débutante et Sebastian (Ryan Gosling), un pianiste de jazz qui rêve d’ouvrir son club, c’est un festival de danses impromptues dans les plus célèbres lieux de la Cité des Anges que filme Chazelle. Les amateurs vont adorer La La Land mais le film pourrait bien séduire un public bien plus large. D’autant plus qu’il est un des favoris pour les Oscars. Sortie le 25 janvier.

Quelques Minutes Après Minuit

Avant de chanter, il ne faudra pas rater la première pépite à sortir au cinéma en 2017, l’inattendu Quelques Minutes Après Minuit, de Juan Antonio Bayona (L’Orphelinat, The Impossible). L’histoire d’un jeune garçon au quotidien compliqué : sa mère est gravement malade, sa grand-mère très stricte et il est la tête de turc de ses camarades d’école. Pour fuir cette vie, il se réfugie chaque nuit dans un univers peuplé de créatures magiques.

Jolie surprise outre-Atlantique, l’adaptation du conte fantastique A Monster Calls a de sérieux arguments. A commencer par l’histoire d’apprentissage et de courage du jeune Conor, à la fois forte et subtile. Il est entouré par un casting alléchant composé de Felicity Jones, Liam Neeson, Toby Kebbell et Sigourney Weaver. Particularité du film, ses effets spéciaux impressionnants qui promettent une plongée dans l’univers fantastique du conte. Sortie le 4 janvier.

The Birth of a Nation

Cela aurait pu être la sortie la plus attendue du mois. Il y a un an, au Festival de Sundance, les critiques de cinéma découvraient le brutal The Birth of a Nation. Un véritable électrochoc sur l’histoire vraie de la révolte sanglante d’hommes noirs, esclaves ou non, menés par le charismatique Nat Turner en 1831. En plein mouvement Black Lives Matter, le film de et avec Nate Parker avait des allures de porte-étendard (l’une des affiches montre le personnage principal pendu au bout du drapeau américain).

Acheté 17,5 millions de dollars par Fox Searchlight – un record pour le cinéma indépendant US, The Birth of a Nation semblait avoir la voie toute tracée pour les Oscars. Mais ça c’était avant. Avant qu’une vieille accusation de viol visant le réalisateur (pourtant acquitté en 1999) n’écorne la promotion du film. Avant que le buzz retombe : le film n’est sorti qu’en octobre aux Etats-Unis et a plutôt bidé au box-office, rapportant à peine plus de 15 millions de dollars. Cela ne doit pas nous empêcher d’y jeter un oeil. Sortie le 11 janvier.

Live by Night

Dernière sortie cinéma du mois, très attendue personnellement, le Live by Night de et avec Ben Affleck. Déjà auteur des livres Shutter Island, Gone Baby Gone et Mystic River adaptés au cinéma avec succès, Dennis Lehane est de nouveau adapté en film, en l’occurence son roman historique Ils vivent la nuit, deuxième tome d’une trilogie sur une famille de policiers et de mafieux dans l’Amérique de l’entre-deux -guerres. Live by Night décrit l’ascension fulgurante de Joe Coughlin au sein de la pègre à Boston puis en Floride.

Rythmé par les fusillades, les amours interdits et la camaraderie, le livre de Lehane offrait une lecture classique mais entraînante du genre « histoire de mafieux ». De loin, le projet apparaît comme un reflet de l’ego de Ben Affleck qui s’est arrogé le rôle principal malgré l’incohérence : dans le roman, la caractéristique déterminante de Joe Coughlin est son jeune âge, la vingtaine à peu près, alors qu’Affleck en a 44 ans (et ne fait guère mafieux par ailleurs). Mais gageons que l’histoire de Live by Night saura nous passionner autant que le roman. Sortie le 18 janvier.

Séances de rattrapage

Avec les fêtes de fin d’année et les repas à n’en plus finir, pas évidemment de garder le rythme. Mais il n’est pas trop tard pour se rattraper. Plusieurs films sortis fin décembre sont encore dans les salles. Les amateurs de jeux vidéo pourront tenter le correct Assassin’s Creed tandis que les fans de SF trouveront leur bonheur avec PassengersLe Fondateur, histoire de la création de McDonald’s, vaut pour Michael Keaton. Enfin, Your Name, animé vu par 15 millions de Japonais est la dernière surprise de 2016.