Il fait beau, il fait chaud : le printemps est arrivé. Vous préférez profiter du soleil dans les parcs plutôt que vous enfermez au cinéma et ça se comprend. Mais ne délaissez pas les salles pour autant : le (court) programme d’avril est alléchant.

Les Gardiens de la Galaxie, Vol. 2

En 2014 débarquait un « petit » film de superhéros inconnus du grand public et biberonné à l’humour et à la culture 80s. Résultat : un carton surprise au box-office et une réussite artistique. Trois ans plus tard, les Gardiens de la Galaxie sont de retour pour relever le plus complexe des défis : une suite au niveau.

On ne sait pas grand chose de l’histoire de ce « Volume 2 » sinon que l’équipe (agrandie) de héros la plus hétéroclite de la galaxie explorera les racines familiales de Star-Lord (Chris Pratt). Vannes toujours aussi bien senties, couleurs toujours plus criantes et musique encore plus culte : tous les ingrédients sont réunis pour faire revivre l’esprit déjanté du premier film. Sortie le 26 avril.

Django

Django Reinhardt est une légende de la musique française. Pourtant, les compositions du père du jazz manouche sont rarement honorées dans nos contrées. Le film Django, réalisé par Etienne Comar, avec Reda Kateb dans le rôle titre, pourrait redonner un coup de fouet mérité à la postérité d’un des plus grands guitaristes de l’histoire.

LE long-métrage se concentre sur la période de la Seconde Guerre mondiale. Alors que l’Europe est à feu et à sang, Django Reinhardt est une idole de la scène musicale parisienne. Chaque soir, il révolutionne un peu plus le jazz. Jusqu’à ce que les menaces de plus en plus pesantes sur la communauté tzigane obligent le guitariste à fuir. Mais peut-on échapper à la musique ? Attention, César potentiel pour le toujours excellent Reda Kateb. Sortie le 26 avril.

Cessez-le-feu

Revenir de la guerre est un traumatisme que le cinéma américain a exploré de long en large, avec à la clé quelques chefs d’oeuvre (Voyage au bout de l’enfer, Rambo…). Malgré son histoire, la France reste en retrait dans ce genre. Cessez-le-feu, d’Emmanuel Courcol, se propose de combler le vide, à travers le portrait de deux frères ayant servi lors de la Première Guerre mondiale.

Georges (Romain Duris) revient en France après un exil personnel en Afrique destiné à effacer ses souvenirs de la guerre. Il retrouve son frère Marcel (Grégory Gadebois), sourd à cause du traumatisme des tranchées. Tous deux doivent se reconstruire à leur rythme et, comme souvent au cinéma, c’est l’amour qui les y aidera. Sortie le 19 avril.

Le quitte ou double 1 : Gold

Cheveux clairsemés, ventre rebondi : pour interpréter un homme d’affaires à la ramasse qui va découvrir une mine d’or gigantesque, Matthew McConaughey s’est une nouvelle fois transformé. Sa performance fiévreuse est saluée par la presse américaine mais Gold, sorti fin décembre outre-Atlantique, a reçu un accueil plutôt froid. La fin de l’état de grâce pour l’acteur oscarisé en 2014 ? Sortie le 19 avril.

Le quitte ou double 2 : Life – Origine Inconnue

Avec son pitch – des astronautes découvrent une intelligence extraterrestre pas franchement amicale – Life – Origine Inconnue sonne comme un énième copié-collé d’Alien. Au-delà du huis-clos spatial angoissant mais déjà vu qu’il promet d’être, le film de Daniel Espinosa pourrait tout de même valoir le détour pour son casting avec Jake Gyllenhal, Rebecca Ferguson et Ryan Reynolds en tête d’affiche. Sortie le 19 avril.