EDITO – A quelques jours de l’investiture de Donald Trump, les acteurs les plus en vue d’Hollywood protestent… en chantant « I will survive » de Gloria Gaynor. Le retour de flamme des « trumpistes » prouve que la méthode employée par les stars du cinéma ne mène à rien.

Ce n’est un secret pour personne : les artistes, et en particulier les acteurs, ne sont pas très fans de Donald Trump. Lors de la course à la Maison-Blanche, la grande majorité des stars qui ont pris position se sont rangées derrière Hillary Clinton et à l’exception de quelques « marginaux », le milliardaire excentrique n’a pas été très soutenu par Hollywood. Il n’y a guère eu que Jon Voight pour afficher publiquement son soutien (« I like this guy »).

Certains acteurs ont même pris la parole pour appeler les Américains à ne pas voter Trump, puis après l’élection, à combattre les actes et les idées du futur président. Restent en mémoire la virulente vidéo facecam de Robert de Niro (« C’est un minable, un chien, un porc, un escroc, un artiste de merde, un abruti. Il est une honte pour ce pays ») et plus récemment le vibrant discours de Meryl Streep aux Golden Globes (« L’irrespect entraîne l’irrespect, la violence incite à la violence. Et quand le puissant utilise sa position pour intimider les autres, nous sommes tous perdants »).

A chaque fois, Donald Trump ne s’est pas démonté et a vertement critiqué les artistes qui s’engagent contre lui, arguant qu’une fois de plus les « nantis » s’autocongratulent, loin du « petit peuple » qui souffre.

Vidéo contre-productive

L’investiture prochaine – le 20 janvier – de Donald Trump n’a pas coupé la chique aux acteurs et actrices. Bien au contraire. Une vingtaine d’entre eux se sont même produits dans une vidéo pour W Magazine. Le concept : chanter ou tout simplement lire les paroles de la chanson « I Will Survive » de Gloria Gaynor. Une performance amusante mais pas très subtile à laquelle se sont prêtés, entre autres, Emma Stone, Natalie Portman, Matthew McConaughey, Andrew Garfield, Mahershala Ali, Taraji P. Henson, etc.

Le problème est que la vidéo produit le résultat inverse de son objectif. Elle renforce la légitimité de Donald Trump et il n’y a qu’à faire un tour dans la section commentaires pour s’en rendre compte. Morceaux choisis parmi les plus populaires : « Ne vous inquiétez pas belles célébrités millionnaires, vous survivrez très bien » ; « L’arrogance des ces gens n’a donc pas de limite ? » ; « A-t-on jamais vu un mélange plus parfait de mise en scène de la vertu et de fausse coolitude induisant leur prétendue importance ? ». Et ce ne sont là que des extraits…

Faites des films pas des vidéos

La vidéo a été vue 1,4 million de fois depuis sa mise en ligne le 11 janvier et sa barre de like est univoque : plus de la moitié des votes sont négatifs. En tentant de mobiliser les Américains par le biais d’une vidéo amusante (McConaughey et Taraji P. Henson s’éclatent), les acteurs et actrices d’Hollywood ont seulement réussi à s’attirer les foudres de l’Amérique « middle-class », celle qui a voté pour Trump, justement parce qu’elle en assez de voir les privilégiés, comme les stars, s’insurger hypocritement pendant qu’eux triment pour survivre (retournement paradoxal de la chanson).

Autant la vidéo de De Niro agissait comme un défouloir avec des insultes en bonne et due forme. Autant le discours de Meryl Streep invoquant la liberté de la presse, le respect des handicapés et les bénéfices de la mixité était puissant, chargé d’émotion. La vidéo de W Magazine, elle, ne va pas au-delà de ce qu’elle montre : des stars qui s’amusent et font passer un message à peine avoué, enfoui sous le glamour et le fun. Je ne suis pas un fan de Donald Trump, loin de là. L’homme est grossier, incompétent et dangereux. Mais force est de constater qu’Hollywood n’arrivera à rien avec ce genre de performances. Dommage, quand on sait la puissance politique des films.